Mass effect : néant intersidéral

Publié le par Laurent Checola

undefined

 

 

Depuis la sortie de Mass Effect, fin novembre 2007, 1,6 millions de copies ont été vendues. Est-ce là le signe, comme pour Halo 3, qui excède 8 millions de jeux vendus, que Microsoft sait désormais allier la qualité et la quantité ? Car dans la presse spécialisée, comme celle grand public, les journalistes trouvent toutes les qualités à ces deux titres, et les gratifient des notes les plus hautes.

Un tel consensus peut étonner, voire irriter, tant les qualités de Mass Effect, du studio Bioware, sont peu nombreuses. Dans un futur proche, le joueur incarne le commandant Shepard, de l'Alliance humaine, chargé de démasquer un traître en quête de l'arme absolue. Mass Effect devait être une odyssée de l'espace, décrivant le parcours épique du héros.

Certes, reconnaissons que les développeurs ont choisi de ne pas utiliser ad libitum les mêmes licences, et ont créé un titre original. Mais la mécanique de jeu est tout sauf novatrice, reproduite de titre en titre, d'année en année, depuis Star Wars, Knights of the old Republic (2003). Seule l'esthétique et la qualité des graphismes change : le héros est flanqué de deux adjuvants qui l'accompagnent dans une quête dont le seul enjeu est de savoir si l'on est pragmatique et cynique, ou conciliant et attentif au bien commun.

Mass Effect se voulait aussi épique, engageant dans la bataille toutes les formes de vie qui peuplent l'univers. Au final, en guise de vaste complot intergalactique, l'on apprend que c'est un vaisseau spatial, doté d'une forme d'intelligence presque parfaite, endoctrine tous ceux qui l'approchent, dans le but d'annéantir toute forme de vie...

Comme dans Star Wars, les auteurs se sont également essayés à décrire la complexité des relations entre les différents peuples alien. Une fois encore l'intrigue politique tourne souvent au ridicule, poussant inconsciemment ou non, sans cesse à la défiance à l'égard des instances intergalactiques. Le " Conseil ", sorte d'ONU intersidérale, est décrite avec tous les défauts de la bureaucratie.

Notons, enfin qu'on ne saurait pas même accorder de dimension contemplative au jeu. Certes, les graphismes émanent d'une console de nouvelle génération. Toutefois, le joueur n'aura guère le loisir d'éprouver la biodiversité des milliards de galaxies. En guise de voyage, Mass Effect propose de dévider une trame linéaire, sur des planètes sans caractère.

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Dana Dahl 02/07/2010 08:56






We can increase rankings of your website in search engines. Please reply back for more details.





Tartone 09/06/2010 12:34



-_- Il compare Halo 3 et mass effect sur le terrain du "succès"... Les critiques étant élogieuses pour ces deux titres, exclusifs à la console de microsoft (temporairement pour l'un) et ayant un
succès assez importants, pourquoi ne pourrait-on pas comparer ces deux jeux sur ce point???? Tu peux tout aussi bien comparer Mario à Half Life, je ne vois pas où est l'abbération...



Woaut 04/12/2009 16:24


Critique totalement erronée ... en premier lieu je dirais que le fait décrire une critique impose une impartialité absolu et de juger seulement sur le contenue du jeu.
Mais soit, comparé halo 3 à Mass effect ... l'un est un pur FPS tandis que l'autre est un action/rpg.. Y a t'il la moindre once de scénar dans Halo 3 ou est ce un jeu totalement linéaire où il
suffit d'avancer en tirant ( enfin linéaire pas vraiment vu que l'on doit souvent refaire les niveaux dans le sens inverse .. ouai c'est sur là y a pas vraiment de difficulter a le développer
).
Il faut le faire quand même réussir a critiquer Bioware (Baldur's gate, NWN, KOTOR, DAO), un des seules studio à sortir de magnifique rpg ...
Bref tout ca pour dire que cette critique ne juge pas réellement le jeu mais donne juste l'avis d'un joueur fan de FPS ...


draagonnoir 28/09/2008 21:20

trsitement vide...on le sent bien le néant...les planètes désolées, les décords répétitifs,bref, la montagne a encore accouchée d' une souris...

Danae 09/06/2008 12:45

Je ne vais pas revenir sur la critique, vous êtes totalement libre de penser ce que vous voulez du jeu. Une petite précision, tout de même : il ne s'agit pas de l'univers tout entier, mais seulement de la voie lactée, ce qui réduit, tout de même, considérablement le champs de manoeuvre et les races possibles ^^