Les Britanniques bientôt éduqués à la manette

Publié le par Laurent Checola

Zoom
"Les élèves n'apprécient pas les parce qu'ils sont faciles ou abetissants, mais précisément parce qu'au contraire, ils sont difficiles", précise Mike Rumble qui a participé à une grande enquête au Royaume-Uni sur l'utilisation des jeux vidéo à l'école.

Dans cette étude menée entre février et mai par les instituts IPSOS et MORI, auprès d'une centaine de classes outre-Manche, il appert que les élèves britanniques plébiscitent massivement l'intégration des jeux vidéo dans leur cursus scolaire. L'étude, commandée par l'entreprise Futurelab, a été réalisée en partenariat avec Electronic Arts, Microsoft et Take-Two.

Deux tiers des enfants de 11 ans sont favorables à l'initiative, alors que 49 % des 15-16 ans répondent pareillement. La raison la plus souvent invoquée, pour justifier l'intégration des jeux, est de rendre les leçons plus intéressantes.

66 % des élèves sondés estiment également que les jeux vidéo développent les capacités de calcul, alors que 50 % pensent également que les jeux améliore les capacités de raisonnement, comme résoudre des problèmes mathématiques.

Une autre étude, parue au début de l'année 2006 montrait l'avis favorable des enseignants britanniques à l'utilisation éducative des jeux, à hauteur de 59 %. 53 % des professeurs considèrent aussi que les jeux sont une bonne manière de motiver les enfants. Pour 91 % des personnes sondées, jouer permet aux jeunes élèves de développer leur capacités motrices.

Publié dans Actualité

Commenter cet article