La stratégie du jeu de paix

Publié le par Laurent Checola


Analyse

Des wargames pour promouvoir la paix. L'initiative peut paraître paradoxale, mais elle commence à prendre forme dans l'esprit de créateurs engagés. Car ce que l'on appelle communément un « wargame » désigne en réalité autant le thème du jeu, « la guerre », que son gameplay - tuer.

 

Certains développeurs, conscients de cette fâcheuse association, placent le joueur en situation de guerre, mais apportent un gameplay pacifiste et novateur.


C'est le cas de Peacemaker un jeu ancré dans les conditions bien réelles du conflit israelo-palestinien, exemple très abouti de wargame pacifiste. Déjà encensé ? à raison ? par la presse internationale, le jeu substitue au RTS attendu une gestion au tour par tour. A la manière de Democracy, le joueur incarne le responsable politique des pays belligérants. Cela change tout : le joueur n'a pas de mission à réaliser - au sens militaire du terme - mais une crise à gérer. Tous les protagonistes, des plus modérés aux plus radicaux sont présents, et Peace Maker tire avec bonheur le wargame vers la simulation.

Quant aux créateurs de Darfur is Dying , ils médiatisent un drame humanitaire presque oublié, tout en proposant un gameplay novateur, loin des clichés du genre. Réalisé en flash, Darfur is dying permet d'incarner des réfugiés de tous âges, contraints à leurs tâches quotidiennes. 


A Force more powerful, présenté comme l'apologie de la non-violence, suscite pourtant des interrogations. Comme son nom l'indique, les concepteurs non pas renoncé au présupposé de la force. Les objectifs sont les mêmes que dans un jeu de stratégie. Certes, il faut être non-violent, mais il s'agit toujours de conquérir le pouvoir.

La plus grande réussite de ces wargames est de montrer que celui qui veut la paix, ne prépare pas nécessairement la guerre. Il faut néanmoins scruter le contenu avec vigilance car la frontière entre le plaisir ludique, les intentions éducatives ou le prosélytisme est souvent ténue.

AddThis Social Bookmark Button

Publié dans Modes

Commenter cet article