Nintendo redonne Wii au jeu d'aventure

Publié le par Laurent Checola

Analyse

Inférieure graphiquement, la Wii sera la moins puissante des consoles de la nouvelle génération. Mais Nintendo a déjà trouvé la parade, en annonçant la possibilité de télécharger des jeux d'aventure, dignes de l'époque bénie de la 3D isométrique. S'agit-il d'une nouvelle forme d'escroquerie pour les joueurs, décidément trop nostalgiques ? Répondre par l'affirmative serait méconnaître les ressorts historiques qui déterminent cette authentique évolution.


Dans sa célèbre assertion, Marshall MacLuhan affirmait que « le medium est le message ». Cette sentence est éminemment applicable au domaine du jeu vidéo, où le hardware définit les possibilités du software. Chaque nouvelle génération de consoles correspond à une époque, qui produit un nouveau genre de jeu. Au début des années 1990, les consoles 16 bits ont consacré les jeux d'action aventure, et les Rpg en 3D isométrique. C'était en quelque sorte - pour reprendre les catégories hégéliennes - l'âge antique du jeu vidéo. Zelda 3 : a link to the past, témoigne d'une perfection graphique toute apollinienne, sertie d'un gameplay riche et foisonnant, de facture dionysiaque.


Mais alors que cet âge d'or ludique s 'évapore peu à peu, une angoisse existentielle étreint nos chers game designers. Que faire après ? Il n'y a rien « après », auraient répondu les classiques XVIe siècle. Tout est déjà passé. Et seul ce passé est digne de vivre, doit être réactualisé, renaître. Ainsi naquirent la N64, la Dreamcast et la Playstation. Le genre « action aventure », ou « plateforme aventure », produit neuf en référence à l'ancien. Si la figure de Super Mario a traversé les époques, cela n'est pas par hasard. L'époque classique n'est pas encore finie : les consoles X-Box, Playstation 2 ou Gamecube en améliorant les graphismes, n'ont fait que prolonger artificiellement cette période. Mais celle-ci atteint son crépuscule, sauvagement attaquée par le très classique et déjà si baroque GTA : San Andreas ...


Nintendo a eu tort de rebaptiser sa future console. Car la Wii est strico sensu une « Révolution ». Pourquoi ? Parce qu'elle relance la marche de l'histoire vidéoludique, et inaugure la période romantique. La Wii est la console du repli sur soi, de la regression infantile, de l'exacerbation du corps par rapport à l'esprit. Une console toute faite pour le jeu d'aventure. La Wii est donc aussi une « révolution » au sens étymologique. Le retour à l'origine...

Publié dans Vues subjectives

Commenter cet article