De la troisième dimension au « troisième lieu »

Publié le par Laurent Checola

Compte-rendu

Deux chercheurs américains, Constance Steinkuehler, professeur d'éducation dans le Wisconsin, et Dmitri Williams, professeur de communication à l'université de l'Illinois démontrent l'aspect socialisant des jeux vidéo massivement multijoueurs (MMO). Pour l'expliquer, les deux signataires d'un article paru en août dans le Journal of Computer-Mediated Communication, mobilise le concept de « troisième lieu », forgé par le sociologue américain Ray Oldenburg. « Le troisième lieu est un lieu informel de rencontres entre la maison et le travail. Pour les chercheurs vidéoludiques, les MMO disposent des caractéristiques de ce « troisième lieu ».


By providing places for social interaction and relationships beyond the workplace and home, MMOs have the capacity to function much like the hangouts of old.


Le jeu en ligne d'après les chercheurs, ne met pas seulement en ligne l'homme et la machine. Le jeu sert de médium entre les joueurs, qui retrouvent un plaisir ludique archaïque.



Game play in MMOs is not a single solitary interaction between an individual and a technology, the but rather, is more akin to playing five-person poker in a neighborhood tavern that is accessible from your own living room.


Pour les deux universitaires, le MMO constitue un vrai remède à l'atténuation des relations sociales.



Spending time in these social games helps people meet others not like them, even if it doesn't always lead to strong friendships. That kind of social horizon-broadening has been sorely lacking in American society for decades.

Publié dans Théorie des jeux

Commenter cet article