Pire ratage

Publié le par Laurent Checola

Zoom

La presse avait unanimement salué l'édition du jeu Darwinia. Ce titre, exposé lors du salon du jeu indépendant de mars 2006, sorte de Sundance du jeu vidéo était l'exemple que l'originalité du scénario et des graphismes pouvait encore être de mise. L'histoire se muait en conte de fée, lorsqu'on apprit qu'un éditeur, Introversion, promit de diffuser le jeu. Une telle démarche auréolait l'éditeur, devenu chantre des pratiques vidéoludiques les plus novatrices. Pourtant, cette société britannique, que l'on pensait au-dessus de tout soupçon, emploie des méthodes contre le piratage plus que douteuses, et prône sans qu'on l'y pousse un zèle sécuritaire inquiétant. Introversion, ou cauchemar de Darwinia...


Pour empêcher le partage des fichiers, le directeur marketing d'Introversion, Tom Arundel, emploie les bonnes ficelles de l'ancestrale et immémoriale sagesse populaire. C'est ce qui apparaît dans une interview accordée au site Gamesindustry. Selon lui, il est impossible d'endiguer les causes du P2P ; aussi prône-t-il de s'attaquer aux « symptômes », comme si le partage du fichier était une sorte de maladie du net, à éradiquer, sans vergogne.


You can't stop peer-to-peer file sharing, so the best route to combat it is to subvert it.


M. Arundel, bien conscient des difficultés de la mission qu'il se propose d'accomplir, prône l'usage de la stratégie. Pour ce faire, le regrettable directeur marketing instaure la pollution des serveurs de P2P, avec des démonstrations au lieu du jeu complet. Ces versions censées pirater la piraterie, seront disséminées sur les serveurs par les soins de l'entreprise. M. Arundel se vante déjà d'avoir ainsi perverti Bit Torrent. L'usage de telles pratiques ne dérange pas le moins du monde l'homme d'Introversion, qui se délecte même du « chaos » qu'il sème sur les serveurs.


You can cause mayhem on P2P networks. It's quite fun really and it gets a lot of people talking about your products also.


La pollution des serveurs, est un moyen de faire de la publicité pour les jeux de la société... Ne doutons pas qu'Introspection, autoproclamée chantre du jeu vidéo indépendant, ne communiquera que très peu sur cet épisode. Gageons que le joueur avisé boudera la sortie prochaine du jeu, le 6 septembre en France.

Publié dans Actualité

Commenter cet article