Un magnat presse le jeu vidéo

Publié le par Laurent Checola

Analyse
Citizen Kane a décidé de se prêter au jeu. Une des filiales de la News Corporation de Ruppert Murdoch , a acquis la semaine dernière une société danoise de développement et de game design : Interactive Television Entertainment (ITE).

C'est la première fois qu'un magnat de la presse investit directement dans le jeu vidéo. En 2005, des pourparlers avaient eu lieu entre M. Murdoch et l'éditeur anglais Eidos, mais l'opération n'aboutit pas. Jusqu'à lors, les grands médias n'entraient qu'indirectement dans la sphère vidéoludique, préférant s'arroger les sites les plus prometteurs de presse spécialisée. Les très célèbres Game daily et Joystiq ont ainsi fait les frais d'une OPA médiatique des plus hostiles.

Si la cible danoise a été choisie, c'est parce qu'elle est à mi chemin de la télévision et des loisirs interactifs.

The acquisition further enhances the ability of NDS to offer its existing portfolio of leading content owners and multinational broadcasters world leading interactive games solutions across a wider range of platforms, as well as opening up new opportunities in other, high-growth interactive gaming markets,"

explique Jesper Knutsson , porte-parole de News corp.

ITE a en effet la triste paternité de Hugo le troll, de feu l'émission Hugo délire. Il serait dès lors pour le moins navrant qu'une mascotte aussi peu charismatique entraîne une jurisprudence et un investissement massif des grands patrons de médias, dans le jeu vidéo. Car, si une telle acquisition a pour effet positif la reconnaissance de facto du jeu vidéo comme média interactif, il est à craindre que les autres magnats, moutonniers, ne se précipitent massivement sur les studios de développement.

Publié dans Modes

Commenter cet article