Google fait du jeu vidéo une référence

Publié le par Laurent Checola

Jusqu'à lors absent dans le domaine du jeu, le célèbre moteur de recherche pourrait faire une entrée remarquée

Analyse

Que reste-il à indexer pour Google ? Après Google Print, le rachat de Youtube et de ses vidéos, du logiciel de traitement de texte Writely, reste-il seulement un média qui n'entre pas dans les rayonnages de cette bibliothèque de Babel ?


Le jeu vidéo peut-être. Certes, certains développeurs se sont servis des cartes indexées par le moteur de recherche, pour élaborer des jeux de stratégie. Mais il s'agissait là plus d'un détournement, que d'une décision politique de la firme américaine.


Les choses pourraient changer rapidement. Le journal de référence américain, le Wall Street Journal, dans un article paru le 20 janvier, laisse entendre que Google s'intéresse de près à la publicité dans les jeux – la publicitié dite « ingame ».


« Nous cherchons toujours de nouvelles manières d'étendre le programme publicitaire de Google, pour qu'il bénéficie à nos usagers, les publicitaires et les éditeurs, explique un responsable de l'entreprise. La publicité in-game est une de ses possibilités, parmi beaucoup d'autres. »


D'après le quotidien américain, Google aurait des vues sur la société Adscapemédia, une start-up de la publicité dans les jeux. Fraîchement créée en 2006, elle est basée à San Fransisco. La société offre en outre l'avantage de ne pas être dans le giron de Microsoft, qui a racheté le concurrent Massive.


Pour que ces acteurs majeurs des nouvelles technologies investissent si massivement, les prévisions de croissance du marché de la publicité dans les jeux doivent être élevées. De fait, une étude parue la semaine dernière, élaborée par l'In-Stat, démontre que ce marché devrait croître de 46 % jusqu'en 2010. Le marché des consoles portables apparaît comme le plus florissant, puisqu'il est pour l'heure, presque vierge de tout encart publicitaire...


Une croissance exponentielle, une base de joueurs de plus en plus élevée...L'avenir du marketing est-il définitivement ancré dans la publicité en ligne ?


Rien n'est moins sûr... Si en valeur absolue, les chiffres donnent raison aux investisseurs, une étude qualitative infirme leurs assertions. Il ne suffit pas d'être exposé à un message publicitaire, pour le retenir. L'étude menée par Bunnyfoot démontre en substance qu'il ne reste au joueur que peu de souvenirs des publicités apparaissant dans ses logiciels favoris.


Par ailleurs, en fonction des jeux, les messages sont plus ou moins bien perçus. NBA Live a obtenu la meilleure reconnaissance, tandis que la simulation automobile Project Gotham Racing 3 recueillait le plus petit score. Pour expliquer de tels résultats, l'inadaptation de la stratégie marketing semble évidente : les publicitaires font comme si ils menaient une campagne de masse, dans la vie réelle. Le marché, soucieux d'asseoir ses profits, peut-il retirer ses engagements financiers ?


Il a fort à croire que le manque d'efficience de la publicité in game sera savamment occultée. Les éditeurs et les constructeurs de consoles n'ont pas intérêt à faire publicité de leurs lacunes.

Publié dans Modes

Commenter cet article