Jeu de tir à la première personne du pluriel

Publié le par Laurent Checola

Analyse
D' interminables couloirs, des armes surdimensionnées au poing, et une stratégie d'attaque assez primaire... Depuis l'origine du genre, les canons du FPS (first person shooter) sont bien arrêtés. D'aucuns diraient sclérosés. Le gameplay ne constitue aucune plus-value, puisque rien ne saurait sacrifier l'ivresse du combat, plaisir de jouer à l'état pur. La seule innovation permise n'est donc pas tant scénaristique, que graphique. Seul un moteur de jeu efficace peut prétendre distinguer deux titres de cette même famille.

 


Le FPS, genre vidéoludique à la mécanique de jeu minimaliste, est-il condamné à ne pas évoluer ? Les amateurs constituent-ils un lobby rétif à la moindre innovation ? Ou les développeurs, sûrs d'obtenir une manne abondante avec un moindre effort, servent-ils en quantité industrielle, des titres plus similaires les uns que les autres ?


Arkane Studios, une petite entreprise lyonnaise, s'inscrit en faux contre de telles perspectives. Déjà à l'initiative de Dark Messiah, leur nouveau titre en développement, the Crossing, propose une nouvelle manière d'appréhender le FPS. Leur production est en vérité un mélange des genres, où le mode solo d'un jeu d'action, est mêlé au multijoueur des jeux de tirs traditionnel.




Ancré dans un background de roman d'anticipation, The Crossing se déroule dans une ville de Paris cauchemardesque. Montée de la violence, et de la misère... Les développeurs se sont attachés à dépeindre une sorte d'univers chaotique à la John Carpenter. Mais l'atout principal du jeu demeure dans sa mécanique, qui accorde deux entrées, deux modes bien distincts aux joueurs. En s'insérant dans le mode solo, les protagonistes doivent mener à bien une mission, la quête principale du jeu. Mais une autre perspective consiste à choisir le mode multijoueur, avec le principe très connu d'arènes de combats. A la différence près que ces aires d'affrontement seront traversées par les joueurs en solo, désigné élément perturbateur. Pour ce dernier, les joueurs en mode multi deviennent ses ennemis.


Outre le renouvellement du genre, l'idée directrice des développeurs permet de corriger une faille importante de tout FPS : l'intelligence artificielle. Trop souvent, celle-ci est trop approximative, et le comportement est assez peu vraisemblable. Arkane studios entend donc faire coup double : innover dans le jeu de tir, tout en gommant ses erreurs structurelles.



La principale difficulté d'une telle entreprise demeure la manière dont vont réellement s'articuler les différentes phases de jeu. C'est seulement en 2008 que les joueurs pourront se faire leur opinion.

Publié dans Modes

Commenter cet article