Les jeux video supplantent l'industrie de la musique

Publié le par Laurent Checola

En 2011, le chiffre d'affaires des jeux vidéo aura largement dépassé celui de l'industrie de la musique. C'est la principale conclusion du cabinet d'études PricewaterhouseCooper, qui compare dans une récente étude les évolutions mondiales des deux secteurs sur la période 2007-2011.

Soutenus par les pays asiatiques, l'Europe et les Etats-Unis, les revenus de l'industrie du jeu vont progresser de 9 % dans le monde, passant de 31,6 millliards de dollars (23,5 milliards d'euros) en 2006 à 48,9 milliards (36,3 milliards d'euros) en 2011. L'industrie de la musique va quant à elle connaître une croissance plus mesurée de 2,3 %, passant de 36,1 milliards de dollars (26,8 milliards d'euros) en 2006 à 40,4 milliards de dollars (30 milliards d'euros) en 2011. Selon les données de PricewaterhouseCooper, c'est en 2007 que le passage de témoin aura lieu.


La France s'inscrit dans la tendance générale : alors que les ventes de disques stagnent, représentant environ 1,2 milliard d'euros, le marché des jeux va croître de plus de 10 % en cinq ans.


Le succès mondial de l'industrie vidéoludique s'explique par une conjonction de facteurs. L'arrivée des consoles de la nouvelle génération comme la Wii ou la X-Box 360 stimule les ventes. La croissance du secteur est également soutenue par les nouvelles fonctionnalités qu'apportent ces supports : connectées à Internet, les nouvelles consoles multiplient les applications en ligne, dont sont friands les joueurs.


MIGRATION VERS LES SUPPORTS EN LIGNE

"La démocratisation des téléphones mobiles de troisième génération permet également de produire des jeux d'une qualité proche des jeux sur consoles", précisent les auteurs de l'étude. Par ailleurs, PricewaterhouseCooper consacre le déclin des jeux vidéo sur ordinateur personnel. En dépit de jeux à succès comme "World of Wacraft", ou de nouvelles fonctions d'"interopérabilité" entre PC et consoles prônées par Microsoft, les ventes de jeux sur ordinateur devraient malgré tout baisser.


L'industrie de la musique va pour sa part connaître un profond changement. Même si les ventes de CD ne cessent de chuter, le manque à gagner devrait être compensé par la migration des acheteurs vers les supports en ligne.


Quand les chiffres de ventes des disques compacts diminuent de près de 10 %, en cinq ans, les ventes en ligne progressent de 27 %. En 2010, la distribution numérique devrait dépasser la distribution physique.

Article paru dans le Monde.fr, le 26 juin 2007

Publié dans Modes

Commenter cet article