Jeu à temps partiel en Chine

Publié le par Laurent Checola

« Jouer tue ». Tel est le diagnostic établi par le gouvernement communiste chinois. C'est pourquoi, à partir du 15 avril, et jusqu'à la mi-juillet, les opérateurs de jeux en ligne devront instaurer un couvre-feu vidéoludique, interdisant aux mineurs de jouer plus de trois heures par jour.


Tous les opérateurs de jeux en ligne sont concernés. Les entreprises locales, comme Shanda ou Netease, mais aussi the 9, qui assure la distribution de World of Warcraft dans l'Empire du milieu devront se conformer à cette loi.



Le logiciel, une fois installé, établit un système de points. Pendant les trois premières heures, la partie est dite « saine », et le joueur est crédité de  « points santé ». Entre la quatrième et la cinquième heure, le joueur est toujours crédité, mais ses avoirs ont moins de valeurs que pendant les trois premières heures.


A partir du seuil fatidique des cinq heures, le logiciel met en branle tout son arsenal répressif. Un message digne d' « Alerte enlèvement » apparaît alors : Vous venez d'entrer dans un temps de jeu malsain. Eteignez immédiatement votre poste et aller vous reposer. Sinon, votre santé sera endommagée et vos points réduits à zéro » (sic).


Pour s'assurer de l'efficacité de ce nouveau dispositif, les autorités chinoises imposent également le remplissage d'un formulaire très détaillé à tout joueur en ligne. Leur âge, mais également leur vrai nom et leur numéro de carte de crédit, devront être apposés.


Inefficacité garantie


Zhao Yurun, un porte parole de The9, a affirmé qu'un tel système n'aurait que peu d'effets, « puisque la majorité des joueurs de Warcraft sont des adultes ». Cette idée semble faire consensus, auprès des autres sociétés visées, qui ont établi le même constat. De fait, sur les quelques trente millions de joueurs en ligne que compte la Chine, seuls 10 % d'entre eux sont des mineurs.



Certains analystes redoutent toutefois que le fichage des joueurs, plus que le logiciel lui-même ne dissuade les jeunes joueurs. « Le système va effrayer de nombreux adultes et de jeunes joueurs », défend Liu Bin un analyste.


Publié dans Modes

Commenter cet article